Elisabeth Scotto, journaliste ayant œuvré pour divers magazines (Vital, Cosmopolitan, Cuisine et Vins de France, Marie-France, Gault-Millau, Elle à Table, Elle…), et auteure de nombreux livres de cuisine, à l’instar de L’Huile d’olive, Les Légumes oubliés, Soupes, potages et consommés (Chêne), Vivre heureux et centenaire, Belle et heureuse enceinte, ou encore L’Alsace gourmande, est décédée cette semaine.

Celle qui est également à l’origine d’ouvrages écrits à plusieurs mains, avec ses sœurs Michèle Carles et Marianne Comolli – les sœurs Scotto – (La cuisine des sœurs Scotto, Gourmande et pressée, ou L’Héritage de la cuisine française, primé au Salon du livre Gourmand de Périgueux), affectionnait la cuisine « rapide et improvisée ». « J’aime les accords qui enchantent ; les épices qui réveillent un plat ronronnant ; les aliments et les ustensiles découverts tout près de chez moi ou au bout du monde. Bref : m’amuser avec la nourriture ! », écrivait-elle sur son blog éponyme. 

« Ma chère Elisabeth Scotto quelle grande tristesse…. 1000 souvenirs avec toi durant plus de 20 ans. Quelle gentillesse, quelle intelligence des gens, de la cuisine étoilée ou populaire, que d’amour dans ton cœur qui ne bat plus ce matin », commente sur son compte Instagram Sébastien Ripari, fondateur du Bureau d’étude gastronomique.

« Elisabeth Scotto est partie. Elle avait encore tant et tant de choses à nous enseigner. Nous avons presque travaillé ensemble sur un projet l’année dernière… Mais elle était fatiguée », se rappelle Chihiro Masui, écrivaine, auteure culinaire, et journaliste japonaise née à Tokyo. « Nous avions parlé du Japon qu’elle adorait, du japonais qu’elle avait appris à Langues O, jadis. Nous avions parlé sardines et elle m’avait expliqué comment faire une pizza. […] Vous ne la reconnaissez peut-être pas, mais vous vous souvenez sans doute des fiches cuisine de Elle. Les fiches Elle, c’était elle ». Termine-t-elle.

___

Pratique | Lien vers le blog d’Elisabeth Scotto

Photographie | ©Elisabeth Scotto