Trois cents personnes, selon la préfecture, ont participé samedi 24 septembre à une marche pour le climat à Liffré (Ille-et-Vilaine)  organisée également pour protester contre un projet d’usine de viennoiseries Bridor, jugé trop consommateur en eau et en terres agricoles. Partis de la place de la mairie, les manifestants ont « enterré » le projet  du groupe Le Duff, symbolisé par un cercueil en carton, et marché cinq kilomètres jusqu’au site de la future usine, a indiqué le collectif de riverains Colère qui avait appelé à manifester, rejoint par d’autres organisations, Eau et Rivières de Bretagne, et « Soutien aux victimes de pesticides ».

Le groupe Le Duff, un des leaders mondiaux de la boulangerie et de la restauration et maison mère de Bridor, a annoncé en 2019 un investissement de 250 millions d’euros pour construire à Liffré une usine de produits de boulangerie traditionnelle et de viennoiserie pâtisserie, promettant « 500 emplois non délocalisables ». Le préfet d’Ille-et-Vilaine a autorisé le projet par un arrêté pris le 1er juillet. « On ne choisit pas d’installer une usine comme celle-ci n’importe où, d’autant plus quand il s’agit de consommer beaucoup d’eau potable », a dénoncé Josseline Theaudin, cofondatrice du collectif Colère, jointe par l’AFP. « Cette usine Bridor n’est absolument pas d’intérêt général. Le préfet soutient qu’elle l’est », a ajouté la militante. Se disant prêt à contester toute avancée du projet, le collectif Colère 

affirme avoir lancé plusieurs actions en justice. Des recours qui visent la modification du PLU (plan local d’urbanisme), le permis de construire et prochainement l’autorisation d’exploiter. D’après les associations, la future usine pourrait ouvrir en 2030. Le collectif dénonce un projet qui prévoit l’artificialisation de 21 hectares de terres agricoles, et consommerait environ 200 000 m3 d’eau potable par an. Une première marche contre ce projet avait réuni une centaine de personnes  le 4 juin. 

Parti d’une première boutique à Brest en 1976, le groupe Le Duff livre ses  pains et viennoiseries dans une centaine de pays. Il emploie plus de 35 000  personnes, pour un chiffre d’affaires 2019 de 2,05 milliards d’euros.

___

Photographie | Chris Slupski, Unsplash