À l’heure d’une alimentation voulue plus authentique voire végane, le miel bénéficie d’atouts considérables en matière d’apport gustatifs, mais également d’image : son nom évoque la nature et incarne une nutrition qualitative aux antipodes de l’ennemi public alimentaire n°1 : le sucre (blanc). Quelle place les chefs pâtissiers font-ils à cet ingrédient dans leur cuisine ? Confidences de deux jeunes acteurs de la profession, Michaël Bartocetti et Julien Noray.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.