C’est à l’automne 2021 que Mathieu Levy, ingénieur dans une autre vie, ouvre sa cave à vins dans le quartier de la Roquette (Paris 11e). Sans être tout à fait militante mais pas complètement neutre non plus, Sémélé - c’est son nom - tente de faire découvrir des vins de vigneronnes aux visiteurs du 75 rue Sedaine, en évitant le procès d’opportunisme facilité par l'élan du féminisme contemporain. Comment éviter le piège marketing et recentrer la rencontre avec le client autour du vin ? Entretien.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.