Dans un jugement en date du 17 mai, le tribunal judiciaire de Paris annule les dernières élections de la mutuelle des Cuisiniers de France qui avaient permis la réélection de son président, Christian Millet. Conflit d’intérêt, manque de loyauté, élection irrégulière, la justice pointe de nombreuses irrégularités et la volonté manifeste de Christian Millet d’empêcher le chef Gérard Sallé de se présenter aux élections. 
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.