Alors que le second tour de l’élection présidentielle se profile, Atabula regarde devant afin de dresser les contours d’une juste politique pour permettre au secteur de la restauration de relever la tête et de trouver des réponses aux multiples questions et doutes qui l’animent. Alain Fontaine, président de l’Association française des maitres-restaurateurs (AFMR), place au coeur de tous les combats celui de l’attractivité du métier. « On ne peut pas être les forçats du travail en 2022 » assène-t-il.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.