Un chèque destiné aux plus modestes, permettant d'acheter des produits alimentaires locaux, durables, voire bio, sera mis en place "dès après l'élection" en cas de reconduction du président sortant, a assuré il y a quelques jours le ministre de l’agriculture Julien Denormandie. Mais cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron se heurte à de nombreux obstacles pratiques. Derrière la promesse se cachent beaucoup de questions.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.