Inutile de s’attarder sur la question de la juste rémunération des producteurs et intermédiaires dont le labeur débouche sur une triste baguette vendue 29 centimes d’euro dans les magasins de Michel-Edouard Leclerc. Cherchons plutôt à comprendre pourquoi Michel-Edouard Leclerc communique sur un tel tarif à un tel moment.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.