Chut, n’en parlons pas, « c’est du passé », « à quoi bon ressasser tout ça », « mauvais patriote, etc. « Dans les vignobles on raconte une jolie fable : les grands terroirs (Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Cognac) auraient été pillé par les nazis. La réalité est tout autre. » Voici comment commence le livre du journaliste Antoine Dreyfus qui vient de paraitre aux éditions Flammarion.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.