La mariée était trop belle, beaucoup trop belle. Avec ses 17 grands signataires étoilés, la tribune du Collège Culinaire de France (CCF), intitulée « Monsieur le Président, les chefs vous demandent de rouvrir les restaurants », publiée dimanche dans le journal Le Figaro, avait des allures de révolte collective. Comme toujours avec le CCF, c’était les grands devants, les petits derrière, mais qu’importe puisqu’il en va des intérêts de la corporation. Sauf qu’il n’aura fallu que quelques heures pour comprendre que cette Tribune incarnait ce qu’il y a de pire dans les actions dites collectives : le Fait du prince.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.