Alors que l’intégralité des tables et bars du pays ont fermé leurs portes suite à l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe, la restauration tourne désormais au ralenti et au rythme des « livreurs ubérisés ». Si pour l’instant rien ne prouve que le virus peut se transmettre par la nourriture, Uber Eats, Deliveroo, Frichti et tous les […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.