Plaza Athénée, George V, Royal Monceau ou Ritz… Voici des noms qui évoquent le luxe absolu, mais ce sont aussi des endroits qui paraissent assez inaccessibles pour le commun des mortels. Heureusement, quelques opérations ponctuelles permettent au grand public de pouvoir découvrir à moindre frais le travail des cuisiniers ou des pâtissiers officiants dans les palaces ou les grands restaurants.

Depuis le 7 décembre et jusqu’au 5 janvier prochain, le Ritz Paris investit pour la première fois le cœur de la place Vendôme avec un grand chalet de Noël, façon rustique et traditionnelle, tout en bois blanc. Les becs sucrés parisiens et banlieusards pourront enfin découvrir l’extraordinaire travail du pâtissier François Perret. Tout juste auréolé du titre de « Meilleur pâtissier de restaurant du monde » par l’association des Grandes Tables du Monde, ce chef possède un savoir-faire très large et très complet qui lui permet d’ordonner l’ensemble de l’offre de l’hôtel (petit déjeuner, gouter, desserts à l’assiette, gâteaux et entremets, brunch, banquets etc.).

Ouvert tous les jours de 15h à 20h, ce chalet permet de découvrir quelques-unes des gourmandises iconiques de François Perret dont le désormais légendaire cake marbré. En effet, c’est tout sauf un hasard si d’illustres pâtissiers comme Pierre Hermé ou Philippe Conticini ont validé la gourmandise de ce cake. C’est un dessert tellement simple qu’il faut qu’il soit totalement irréprochable. La recette de François l’est évidemment. S’il respecte les fondamentaux du genre (appareil à la vanille et au cacao, sirop d’imbibage avec sa pointe de rhum blanc et glaçage au chocolat), c’est le côté ultra moelleux du résultat final qui force le respect (à emporter dans une jolie boite Ritz Paris, 480 g, pour 6. Parts, 40 €). On peut également découvrir quelques nouveautés spécialement réalisées pour l’occasion. Le pain d’épices de saison est conçu dans les règles de l’art, bien beurré, avec une belle dose d’épices en bouche et une croute légèrement brune (9 € la part) tandis que les feuilletés chocolat ou noisette cuit à la minute affolent déjà les foodistas parisiennes depuis plusieurs jours, de la « confort food », comme on l’adore (9€). Les fans d’Apfelstrudel seront ravis d’apprendre que François a aussi construit sa propre version de cette spécialité traditionnelle autrichienne à la pomme, noix, amandes, cannelle et raisins secs (8 €). Pour se réchauffer ou pour accompagner sa gourmandise, on se devra de déguster le chocolat chaud signature du Ritz, conçu avec le Carupano ® 70% de la Chocolaterie de l’Opéra, ses arômes épicés et floraux et sa légère pointe d’acidité (8 € seul ou 15 € avec une envie sucrée). Les enfants – petits comme grands – craqueront sans doute pour le très joli ourson en chocolat (30 €), tandis que les adultes rêveront un peu en achetant le duo de clés du Ritz en chocolat qui sont d’habitude offert à tous les clients de l’hôtel lors de leur séjour (12€). Avec un peu de chance, vous pourrez même croiser le chef au service.


Le Chalet du Ritz
L’apfelstrudel
Le cake marbré
Les clés du Ritz en chocolat
Feuilleté chocolat-noisette

Pratique – Jusqu’au 5 janvier, Place Vendôme, Paris 1er arr.


Photographies – Skiss Paris