À Montréal, des professionnels de la restauration arrêtent de boire et en parlent ouvertement. Décryptage d’une tendance qui concilie restauration et sobriété.  Plus de shooter avec les collègues à la fin du travail. Plus de vin non plus, même quand c’est le millésime de leurs rêves pour accompagner le meilleur des plats. Pareil pour la […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.