Brexit saucier

Cumberland, Worcester, Marmite, Piccalilli, Sandwich spead… Si les sauces anglaises venaient à sortir de nos assiettes, ce serait un Waterloo saucier. L’accompagnement de nos tartares serait insipide, tout comme la salade Cesar ou la toute puissance du Bloody Mary. Sans les sauces anglaises, beaucoup de nos préparations seraient plus fades. Sadness.

Brexit alcoolisé

London Dry Gin, Whisky, Baileys, les bières – Blach Sheep, Ginger Beer, la Guinness, l’Abbey Ales… -, et de nombreux cocktails – Pimm’s, Gin Tonic, Dubonnet Cocktail… – seraient à oublier. Autant dire que nos soirées n’auraient plus les mêmes saveurs…

Brexit sucré

L’after Eight, la Jelly, la marmelade, la crème anglaise et bien d’autres plaisirs très sucrés comme les incontournables pudding, trifle ou apple pie. A la trappe ! Quant au brown sugar, à chacun son expérience…

Brexit fromager

Blue Stilton Cheese, Wensleydale, Blacksticks, Stichelton, Keen’s Cheddar, Innes Log… La liste est trop longue pour ne pas s’apercevoir immédiatement que la perte serait immense. Certes, la France est le pays du fromage, mais le Royaume-Uni se défend ici plus que bien.

Brexit fish’n chips

Un emblème, un symbole, des goûts ! Le fish and chips résume à lui tout seul un pan entier de la culture culinaire d’outre-Manche. Tout étudiant parti en voyage linguistique au Royaume-Uni en a au moins dégusté un. Industriel ou artisanal, alternative au burger, le fish and chips est unbelievable !

Brexit Marks & Spencer

En plein développement international, notamment en France, le Brexit est un coup dur pour la chaine Marks & Spencer. Trouvera-t-on encore leurs fameux sandwichs frais ou leur saumon fumé de Lochmuir ? « Oui » assure l’ancien dirigeant Stuart Rose, mais probablement plus chers à cause des éventuelles nouvelles taxes douanières.

Brexit éditorial

Caffeine, Noble Rot, Fire and Knives, The Gourmand, The reciepe of the day by Guardian, Great British Food magazine, Food and travel magazine, Delicious Magazine, BBC Good Food… Dire que la presse spécialisée anglaise est plus riche que sa consoeur française est une évidence. Même si le Frenchie ne lit que (trop) rarement la prose anglaise, la perte serait loin d’être négligeable.

Brexit en chefs

Exit les chefs anglais ? Si tel devait être le cas, quelques belles adresses baisseraient le rideau (de fer) : l’Albion de Matt Ong, le Willi’s Wine Bar de Mark Williamson, le Sunken Chip de Michael Greewold ou, dans un autre genre, le Bombardier au pied du Panthéon.


À lire sur Atabula

Gregory Marchand (Frenchie) : « Le choc du Brexit est visible et se ressent »

Brexit : 10 actions à mener en faveur de la gastronomie anglaise


00-FAVICONFranck Pinay-Rabaroust, avec Pauline Beyens / © mimon